BIENVENUE AU CINÉMA LIDO

Le Cinéma LIDO est devenu en août 2018 un lieu culturel à Delémont avec des reprises de films, théâtres, concerts etc.

> Programme

Nos idéales sont (entre autres):
– Soutenir la vie culturelle de notre région à un but non-lucratif
– Chercher des collaborations musicales, de théâtre, danse etc. dans la région
– Être un lieu interculturel en centre de la ville, où on peut se rendre à pied, en vélo, trottinette, skate-board, en train ou bus
– Proposer des boissons et apéros bio, locales et sans déchets
– Donner une seconde vie à des choses encore bien utilisables, comme le mobilière, la vaisselle etc.

Avec le soutien de :

 

 

APERÇU

Dans la salle du Cinéma LIDO il y a des événements culturels, comme des soirées cinéma, concerts ou théâtres. Apprenez en plus ici : > Programme.

D’avril à septembre chaque année, nous sommes aussi dans les Jardins du Château à Delémont. Allez ici : > Apéroule.

Voulez-vous devenir membre de l’association LIDO? Allez sur ;
> Devenir membre.
Si vous aimeriez être informé sur les événements de l’association LIDO, allez ici : > Newsletter.

Vous aimeriez faire une fête au LIDO? Vous avez la possibilité de louer le foyer et/ou la salle (500 places). Nous pouvons aussi organiser des apéro et/ou repas. Pour demander une offre, envoyez-nous un message au moyen du formulaire de contact : > Contact.

Voulez-vous savoir plus sur des progrès, des évènements du Cinéma LIDO et de l’APÉROULE? Lisez sur : > Blogs.

Pour plus d’informations ici : > Infos pratiques


culturoscoPe

Follow us sur Facebook :

PROGRAMME

Pour des extras sur le programme, allez sur : > Informations supplémentaires.

2020

Vendredi 28 février : Le film documentaire YSCHTOO – CARNAVAL DE BÂLE

Le documentaire réalisé par Nicolas Joray (2019) montre les traditions riches du Carnaval de Bâle ; l’ouverture pour le Morgestraich qui aura lieu le 2 mars à 4 h du matin dans le centre de Bâle.

En présence du réalisateur Nicolas Joray.

19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du film (Version allemande, sous-titres françaises, 93 minutes)

Les gens derrière les masques et les lanternes du Carnaval de Bâle, leur savoir-faire et leur réalisation artistique en sont le point de mire. Durant une année, la caméra accompagne plusieurs cliques au cours de leurs préparations. Leurs créateurs de lanternes, de masques et de costumes racontent leurs motivations et leur savoir-faire. Les ménestrels, cliques sur chars et fanfares sont aussi de la partie. Au final, les différentes approches et procédés artistiques fusionnent pour créer un puzzle multicolore, le carnaval.

Allez aussi sur : Fasnachtderfilm.ch

 

Samedi 29 février : Le film documentaire YSCHTOO – CARNAVAL DE BÂLE

Le documentaire réalisé par Nicolas Joray (2019) montre les traditions riches du Carnaval de Bâle ; l’ouverture pour le Morgestraich qui aura lieu le 2 mars à 4 h du matin dans le centre de Bâle.

19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du film (Version allemande, sous-titres françaises, 93 minutes)

Les gens derrière les masques et les lanternes du Carnaval de Bâle, leur savoir-faire et leur réalisation artistique en sont le point de mire. Durant une année, la caméra accompagne plusieurs cliques au cours de leurs préparations. Leurs créateurs de lanternes, de masques et de costumes racontent leurs motivations et leur savoir-faire. Les ménestrels, cliques sur chars et fanfares sont aussi de la partie. Au final, les différentes approches et procédés artistiques fusionnent pour créer un puzzle multicolore, le carnaval.

Allez aussi sur : Fasnachtderfilm.ch

 
Vendredi 6 mars : Le film documentaire SANS FRAPPER
 
Le 8 mars nous fêtons la journée internationale de la femme. Une raison pour montrer un film qui parle de la violence sexuelle que nombreuses femmes – et hommes – ont vécu. Essayons de parler de ce qui est imprononçable ; seulement comme ça l’humanité peut changer !
 
Le film SANS FRAPPER  a été réalisé par Alexe Poukine (2019).
 
19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du film (Version originale française, 85 minutes, âge légal 16 ans)
 
Ada a dix-neuf ans. Elle accepte d’aller dîner chez un garçon qu’elle connaît. Tout va très vite, elle ne se défend pas. C’est en 2013, à la fin d’une projection de son premier film qu’Alexe Poukine la rencontre : une femme de son âge qui lui relate une histoire advenue neuf ans auparavant, dont elle ne sait que faire. Habitée désormais par ce récit et ses implications, la cinéaste se confronte à la discrépance entre ses a priori sur le viol et le constat que nombre de ses proches ont subi une expérience similaire. Il s’agit dès lors de trouver une forme pouvant incarner et faire émerger la parole, ainsi que questionner et investiguer la nature humaine dans ses sombres recoins, de part et d’autre. Le récit d’Ada se mélange à ceux d’autres, tous différents et pourtant semblables. La même sale histoire, insensée et banale, vue sous différents angles. Entrelaçant les êtres et les mots, les expériences et la douleur, Sans frapper bouleverse par la sincérité qu’il parvient à manifester, avec grande force et sensibilité.
 
 

 
 
Samedi 7 mars : BERGFILM ! Extraits de films muets de montagne, avec Q3
 
Le trio Q3 va accompagner live des extraits documentaires de montagne (réalisés par Arnold Fanck, avec Leni Riefenstahl et Luis Trenker). Nolan, Simon, Brian Quinn et Viola Hammer créent une ambiance unique autour ces scènes, avec – entre autres – trompette, contrebasse et batterie.
 
Der heilige Berg (La montagne sacrée ; 1926)
Die weisse Hölle vom Piz Palü (L’enfer blanc ; 1929)
Stürme über dem Mont Blanc (Tempêtes sur le Mont Blanc ; 1930)
 
19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du spectacle
 
 
 
Dimanche 8 mars : Événement pour la JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES
 
Pour la journée internationale des femmes, nous aurons une expo de portrait de femmes du monde, crées par le photographe Pierre-William Henry (Neuchâtel). Cette expo s’incrit dans le cadre de la campagne “Include me” prévu du 1er au 31 mars, sur les réseaux sociaux avec l’objectif de sensibiliser le monde à la cause des femmes avec albinisme et de lutter contre la discrimination, les préjugées, manque d’intégration et les violences faites à ces femmes. L’introduction à cette expo nous fera Nathalie Cathy Muco (Neuchâtel), la leader de cette action.
Le site du photographe Pierre-William Henry vous trouvez ici : www.pwhenry.ch
 
Cet après-midi sera accompagné par le duo Sylvie Holden & Pierre-Henri Ducommun (accordéon et violon).
 
14 h : Ouverture des portes et exposition
15 h : Concert (au chapeau)
16 h : Film Marie Curie (Version originale française, 95 minutes, âge légale 6 ans)
 
 
Le film polonais Marie Curie (2016) a été réalisé par Marie-Noëlle Sehr, avec les actrices/acteurs principales*aux Karolina Gruszka, Arieh Worthalter et Charles Berling.
 
1903, le prix Nobel de physique est décerné pour la première fois à une femme, Marie Curie, ainsi qu’à son mari Pierre. Peu de temps après, Pierre meurt dans un tragique accident et Marie, alors trentenaire, doit s’occuper seule de leurs deux enfants. Mais loin de se laisser abattre, elle poursuit les travaux de recherche du couple dans un monde essentiellement masculin et devient la première femme titulaire d’une chaire à la Sorbonne, à Paris. Après une longue période de deuil, elle tombe amoureuse d’un homme marié, le physicien Paul Langevin. Leur relation éclate au grand jour et provoque un énorme scandale…
 

 
Vendredi 13 mars : Le film MARIE CURIE
 
Pour fêter la journée internatiolale des femmes, nous allons voir le film polonais Marie Curie (2016), qui a été réalisé par Marie-Noëlle Sehr, avec les actrices/acteurs principales*aux Karolina Gruszka, Arieh Worthalter et Charles Berling.
 
 
19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du film (Version originale française, 95 minutes, âge légale 6 ans)
 
1903, le prix Nobel de physique est décerné pour la première fois à une femme, Marie Curie, ainsi qu’à son mari Pierre. Peu de temps après, Pierre meurt dans un tragique accident et Marie, alors trentenaire, doit s’occuper seule de leurs deux enfants. Mais loin de se laisser abattre, elle poursuit les travaux de recherche du couple dans un monde essentiellement masculin et devient la première femme titulaire d’une chaire à la Sorbonne, à Paris. Après une longue période de deuil, elle tombe amoureuse d’un homme marié, le physicien Paul Langevin. Leur relation éclate au grand jour et provoque un énorme scandale…
 

 
 
Samedi 14 mars : Le film documentaire SANS FRAPPER
 
Le 8 mars nous fêtons la journée internationale des femmes. Une raison pour montrer un film qui parle de la violence sexuelle que nombreuses femmes – et hommes – ont vécu. Essayons de parler de ce qui est imprononçable ; seulement comme ça l’humanité peut changer !
 
Le film SANS FRAPPER  a été réalisé par Alexe Poukine (2019).
 
 
19 h : Ouverture des portes et apéro
20 h : Début du film (Version originale française, 85 minutes, âge légal 16 ans)
 
Ada a dix-neuf ans. Elle accepte d’aller dîner chez un garçon qu’elle connaît. Tout va très vite, elle ne se défend pas. C’est en 2013, à la fin d’une projection de son premier film qu’Alexe Poukine la rencontre : une femme de son âge qui lui relate une histoire advenue neuf ans auparavant, dont elle ne sait que faire. Habitée désormais par ce récit et ses implications, la cinéaste se confronte à la discrépance entre ses a priori sur le viol et le constat que nombre de ses proches ont subi une expérience similaire. Il s’agit dès lors de trouver une forme pouvant incarner et faire émerger la parole, ainsi que questionner et investiguer la nature humaine dans ses sombres recoins, de part et d’autre. Le récit d’Ada se mélange à ceux d’autres, tous différents et pourtant semblables. La même sale histoire, insensée et banale, vue sous différents angles. Entrelaçant les êtres et les mots, les expériences et la douleur, Sans frapper bouleverse par la sincérité qu’il parvient à manifester, avec grande force et sensibilité.
 
 
 
 







LE BLOG

Contact

Association LIDO
2800 Delémont

contact(at)cinemalido.ch